Pourquoi photographier une télécommande ?

Télécommande

Pourquoi photographier un objet aussi banal, que quasiment tout le monde a chez soi ? Comme son nom l'indique, il commande à distance les changements de chaînes. C'est pourquoi on l'appelle aussi vulgairement zappette.
On apprend à l'école que l'appareil photographique se comporte un peu comme l'œil humain : concentration des rayons lumineux sur une surface sensible (rétine / capteur) grâce à une lentille convexe (appelée cristallin dans l'œil). La vision des couleurs se fait grâce à des éléments sensibles aux trois couleurs RVB. L'œil comme l'appareil photo gère la quantité de lumière grâce au diaphragme, aussi appelé iris.

Vous avez appris à l'école que l'œil humain voit les radiations lumineuses dont la longueur d'onde est comprise entre 400 (le violet) et 800 nanomètres (le rouge). C'est le spectre électromagnétique visible. Une photographie restitue à peu près les mêmes couleurs que dans la réalité.

En cliquant sur la photo (© Florian Langellier), vous aurez une surprise, à moins que vous ne soyez un photographe averti. Eh oui, le capteur des appareils photos numériques est sensible à des radiations lumineuses que ne voit pas l'œil humain. Ainsi, la diode électroluminescente infrarouge, invisible à l'oeil nu, est-elle visible sur une photo. Vous pouvez, vous aussi, photographier le rayonnement infrarouge, il suffit pour cela d'augmenter le temps de pose*, car l'émission de l'infrarouge est intermittante. Bien sûr il faut appuyer sur une touche en même temps, comme le montre la 2e photo. La longueur d'onde de l'infrarouge des télécommandes se situe aux environs de 900 nano-mètres, donc pas très éloignée du rouge visible.


Image svg de Benjamin ABEL

*Divertissement orthographique : Doit-on écrire "temps de pose" ou "temps de pause" ? Devant le photographe, je prends une pose naturelle. Mais quand le photographe est fatigué il prend une pause. Poser et pose, c'est la même étymologie : je pose mon crayon. Je pose devant le photographe. J'ai bien travaillé (à concevoir cette page), aussi je vais me "repauser". Eh oui, c'est comme cela qu'on devrait écrire, car se reposer vient du latin pausare.