Géologie du département de l'Orne

Mortagne Belleme Bagnoles La Ferriere-Bochard Toponymie Houlme pays d'Auge Limite Fer Carrouges Alençon Athis Ecouves Carte géologique de l'Orne

Le département de l'Orne comprend deux parties (1):
1) à l'Ouest : la partie armoricaine constituée de schistes précambriens, de granite et de grès primaires, parcourue par les plis hercyniens E-W.
2) à l'Est : le Bassin Parisien, constitué de couches quasi horizontales du Secondaire (Calcaire de la plaine Alençon-Sées et plus à l'Est, le Pays d'Auge et les sables du Perche).

1) Massif Armoricain :
Athis : Le massif granitique et ses menhirs (Les Tourailles - Pierre de Gargantua)
les Pas-de-Boeufs de Fontaineriant, de Bagnoles-de-l'Orne et du Vaudobain (2)
La Butte Chaumont (2), Le Houlme
Plusieurs rivières traversent le synclinal hercynien des Andaines : La Cluse de la Varenne à Domfront, la cluse de la Vée à Bagnoles-de-l'Orne, la cluse de la Gourbe dans les gorges de Villiers
Carrières de Grès Armoricain : Les Choux (Fontaineriant) sur la commune de Sées (les installations, la carrière, au début du 20e siècle), Boitron (près de Sées, haut-fond de grès armoricain dans la mer du Jurassique).
Le synclinal de la Zone Bocaine à Rônai
Calcaire primaire !! généralement on associe le calcaire à l'Ère Secondaire. Le calcaire est rare dans le Primaire et exceptionnel à l'Ordovicien. C'est le cas à St-Hilaire-la-Gérard (hameau des Vaux, fin ordovicien).

2) Bassin Parisien :
les carrières souterraines de Bellou-sur-Huisne (craie pour la construction et champignonnières).
Plaine d'Argentan : Les anciens fours à chaux d'Écouché.
Le Pays d'Auge, les sables du Perche)
Les anciennes forges : Aube alimentée par la Risle, St-Denis-sur-Sarthon
Carte géologique animée des environs de Longny-au-Perche, montrant l'argile à silex sur les plateaux : c'est là qu'on y trouve les forêts de Réno-Valdieu, Longny... et une briqueterie dans le Perche à L'Hôme-Chamondot sur limons des plateaux, visible depuis la Nationale 12 entre Mortagne et St-Maurice-les-Charencey, tout près de là un toponyme évocateur : La Poterie-au-Perche.
Cuesta cénomanienne de Mont-Ormel sur la rive droite de la Dives et haut lieu stratégique de la seconde guerre mondiale.| Les grès éocènes de Pouvrai
À l'Est, la perte de la Guiel.

3) Limite Massif Armoricain / Bassin Parisien :
Limite Ma-BP et matériaux, Près d'Alençon (pertes de Vingt-Hanaps, diamant d'Alençon...), Radon | Héloup et St Germain-du-Corbéis | Panorama sur la corniche d'Hesloup et Alençon.

(1) "Les documents les plus anciens que nous possédions sur la géologie ornaise sont dus à Guettard, élève de Réaumur, entré en 1743 à l'Académie des sciences. Botaniste et géologue, il fut amené, par suite de sa liaison avec son illustre maître, qui passait ses vacances au château de la Bermondière, près de Couterne, à explorer la flore et le sol de notre pays." (LETACQ 1918)
(2) Site protégé (17 novembre 1931) inscrit dans le Bulletin officiel du Département de l'Orne, supplément au n°16, décembre 1988, p.12. "Du sommet de la Butte Chaumont, le géologue pourra situer les phases de tous les grands événements (géologiques). Il aura principalement une belle vue d'ensemble sur le détroit jurassique compris entre les massifs anciens de Perseigne et d'Écouves et qui fait communiquer la campagne de Caen, par les plaines d'Argentan, Sées et Alençon, avec la région du Saosnois." (André BOUTON 1924)