biodiversité ordinaire

Géométrie

Menu Nature

L'oeuvre naturaliste d'Albert Dürer | Nature et géométrie | Insectes géomètres ? | Copeaux et fentes de dessication
Nature : La nature des mots, les mots de la Nature (Étymologie forestière) | Bords de routes | Forêt contradictoire | Lamentations ! | Haie (aggl. Alençon) | Animaux disparus | Faune disparue du département de l'Orne | Peur de la nature

Citations en vrac :
Laissez-nous encore quelques chemins non balisés,
bordés de merises en juillet,
de mûres en août, de noisettes en septembre.

"Quand le jardiner apprend que la plante qui pousse-là dans son jardin est d'une espèce sauvage, c'est plus fort que lui, il faut qu'il l'arrache" (Rémy Gall).
"J'ai toujours nommé le créateur ; mais il n'y a qu'à ôter ce mot, et mettre naturellement à la place la puissance de la nature…" Propos tenus par Buffon en 1785 à Hérault de Seychelles.
"Il y a peu d'objets plus admirables que les délicates enveloppes siliceuses des diatomées : Ont-elles donc été créées pour que l'Homme puisse les examiner et les admirer en se servant des plus forts grossissements d'un microscope ?" Darwin, De l'origine des espèces, 1859.
"Il n'y a pas plus de dessein préconçu... dans l'action de la sélection naturelle que dans la direction du vent." Darwin, 1876.
"La pulsion destructrice envers la nature a trop souvent des causes psychologiques qui dépassent l'envie de biens matériels ou le besoin de domestiquer l'environnement" Robert HARRISON, Forêts, Essai sur l'imaginaire occidental, Flammarion, 1992, p.41.
"On ne peut vaincre la nature qu’en lui obéissant" Francis Bacon - Novum Organum.
"Aveugle à la nécessité de coopérer avec la nature, l'homme passe son temps à détruire les ressources de sa propre vie" Fairfield OSBORN, La planète au pillage, 1948
"La nature ne vaut d'être défendue que lorsqu'elle est marquée par l'histoire des hommes. Même la forêt, espace traditionnellement épargné par l'agriculture, n'est vraiment reconnue que lorsqu'elle est cultivée." CANS Roger, Tous verts ! la surenchère écologique, Paris : Calmann-Lévy, 1992
"Sur la carte du monde...le plein de la société correspond au creux de la nature, la percée et les dimensions positives de la première sont symétriques du recul et des dimensions négatives de la seconde." MOSCOVICI Serge, La société contre nature, Le Seuil, 1994, p.20.
Dans Sciences et Avenir de juin 2009, n°748, page 38, on apprend que sur le territoire français "les villes s'étendent, les terres agricoles régressent, les étangs artificiels se multipient, les forêts, landes, pâturages naturels, garrigues, maquis se fragmentent... L'artificialisation des sols se poursuit à un rythme soutenu..."