Paul Lafargue 1842-1911

Le droit à la paresse - 1880

paresse - repos

Paul Lafargue

Paul Lafargue : "À mesure que la machine se perfectionne et abat le travail de l'homme avec une rapidité et une précision sans cesse croissantes, l'ouvrier, au lieu de prolonger son repos d'autant, redouble d'ardeur, comme s'il voulait rivaliser avec la machine. Oh ! concurrence absurde et meurtrière !
Parce que, prêtant l'oreille aux fallacieuses paroles des économistes, les prolétaires se sont livrés corps et âme au vice du travail, ils précipitent la société toute entière dans ces crises industrielles de surproduction..."

Adret, 1977 : "L'augmentation de la productivité a été entièrement consacrée au progrès de la production, sans que la durée du travail change appréciablement."

Tristan Bernard : "L’homme n’est pas fait pour travailler et la preuve, c’est que ça le fatigue! - La vraie paresse, c’est de se lever à six heures du matin pour avoir plus longtemps à ne rien faire.

Point de vue : "Tout être humain a droit au travail, plus exactement à participer au fonctionnement de la société. Cela prime sur tous les arguments économiques et financiers. Refuser le travail à quelqu'un c'est le dévaloriser injustement. Respecter le droit au travail de chacun permet de le valoriser et aussi d'éviter le surmenage des autres. J'ai connu un demandeur d'emploi qui s'ennuyait à mourir, le jour où il a trouvé un travail il a été surmené." (Rémy Gall 2008)

Comment nomme-t-on l'attitude qui consiste à remettre au lendemain les tâches peu motivantes ?

Lien externe : Jardinier paresseux