Coupe géologique ancienne du Bassin Parisien : 1852

Coupe Bassin Parisien

Coupe géologique extraite de J.-J. HUOT, nouveau manuel complet de géologie, Roret, 1852 (Édition corrigée et augmentée par C. D'Orbigny).

Sur cette coupe, on constate que les argiles (wealdiennes), les grès verts (ou sables de Gault) et la craie se retrouvent de façon symétrique de chaque côté du Bassin parisien.

1) Jurassique : "La plupart des couches jurassiques sont calcarifères... Des animaux qui paraissent y avoir considérablement pullulé, sont les ammonites, les bélemnites et les terébratules... Des Crocodiles, des Ichthyosaures, des mégalosaures et beaucoup d'autres réptiles peuplaient le bord des eaux..."
2) Crétacé : "Dans la formation glauconnieuse, la craie tufau, lorsqu'elle est argileuse, forme un sol ordinairement très fertile : c'est à la nature de ce sol que la Touraine doit son nom de jardin de la France. La craie blanche, quand elle est pure, est impropre à la végétation. C'est à la présence de ce sol que la Champagne qui a reçu le surnom de pouilleuse doit son aridité."