Epicea

La botanique du Père Noël

Sapin et Épicéa

Famille des Abiétacées ou Pinacées

Sapin de Noël Père Noël Sapin et ...Épicéa

Le premier est doux et garde ses feuilles. Un vrai sapin (roi des forêts) dans toute sa noblesse. Très décoratif avec de la neige ; il en a gardé les traces de ski sur la face inférieure de ses feuilles.
Le deuxième plus populaire, perd, une fois coupé, ses feuilles... sur la moquette et pique les joues du Père Noël quand il passe à côté.

Vie et mort du "sapin de Noël" : l'environnement, le développement durable et l'effet de serre sont omniprésents sur les médias. On se demande donc si la coutume du sapin de Noël est bien écologique et s'il faut préférer le vrai au faux. Je suis convaincu qu'il faille préférer le végétal chlorophyllien au plastique coloré. L'acheteur de sapin de Noël imagine les forestiers sacrifiant quelques résineux de leurs forêts. En fait, ils sont plantés en rangs bien alignés dans des parcelles spécialisées, ce qui rassure. Cette coutume serait même bénéfique pour l'atmosphère, puisque la croissance de l'arbre est consommatrice de dioxyde de carbone et productrice d'oxygène (cf photosynthèse). Hélas, cela ne réduira en rien l'effet de serre. En effet, on oublie le devenir du sapin de Noël après usage. Dans les campagnes on le brûle dans le fond du jardin ; en ville on le dépose sur le trottoir ; il finira peut-être avec les déchets verts de la déchetterie. S'il est brûlé, il est clair que le bénéfice pour l'atmosphère est rigoureusement nul, puisque cette combustion remettera dans l'air tout le CO2 que l'arbre avait absorbé en grandissant.
Pour être sûr que votre sapin ou épicea de Noël soit ultérieurement composté, déposez-le vous-même à la déchetterie dans le compartiment déchets verts... sans les guirlandes !
hihi NB : les sapins de Noël en plastique ne peuvent être compostés.
Les "sapins de Noël" se vendent comme des petits pins !