Le galop du cheval - Galloping horse

Contrairement à la marche, le galop présente une phase sans contact avec le sol.

Divertissement étymologique : Selon l'étymologie, le cheval galope quand il est gaillard. Le cavalier ou chevalier (du latin caballus) est celui qui monte à cheval. Du temps de la féodalité, le chevalier avait l'esprit chevaleresque - il était généreux - contrairement au prisonnier "en cavale". On imagine le malfaiteur s'évadant en sautant du mur sur le dos du cheval qui l'attendait. Je ne saurais expliquer pourquoi le "cavaleur" est un coureur de filles ! Les mots qui dérivent du grec "hippos" font plus savant et sont peu utilisés par le malfaiteur en cavale qui fréquente peu les hippodromes et connaît très peu de choses en hippologie. Sur les hippodromes, on fait de l'équitation : on y voit des "équidés" transportant des cavaliers.

Mots et expressions populaires : Bidet, bourrin, canasson, dada. Si je suis si passionné par le cheval, c'est que j'ai mangé du cheval. C'est mon cheval de bataille. Je suis à cheval sur les principes ; Il faut beaucoup travailler, car cela ne se trouve pas sous le sabot d'un cheval. J'ai misé sur le mauvais cheval, cependant ce n'est pas la mort du petit cheval : on n'est pas à un cheval près. Bla - bla - bla, j'en parlerai à mon cheval. Je suis malade : j'ai une fièvre de cheval.

Je trouve ça beau !

Galop du cheval par Muybridge Galloping horse. Vers 1880, l'américain d'origine anglaise Eadweard Muybridge (1830-1904) a photographié les différentes phases du galop du cheval ; ci-contre en gif animé. Ces images sont du domaine public. On trouvera sur wikipedia d'autres images de galop par l'auteur...
Bibliographie :
1) BAJAC Quentin, L'image révélée, l'invention de la photographie, Gallimard, 2001, p.86. La technologie au service de la science ;
2) Hans Christian ADAM, Eadweard Muybridge, The Human and animal locomotion Photographs, Taschen, 2010.

hihi Pierre DESPROGES, De cheval, le 7 avril 1986, in Chroniques de la haine ordinaire, Paris : Le Seuil, 1987, p.262 : "M. St-Martin avait beau dire à la caméra, l’œil mouillé de tendresse, qu’il aimait les chevaux d’amour, la jument n’y croyait pas du tout. Mon cheval re-opine : - Pour quelle raison, dit le cheval, des animaux comme moi, que Dieu a créés pour qu’ils broutent et baisent à l’aise dans les hautes herbes, se prendraient-ils soudain d’affection pour des petits nerveux exaltés qui leur grimpent dessus, les cravachent, leur file des coups de pied dans le bide dans le seul but d’arriver les premiers au bout d’un chemin sans pâquerettes pour que les chômeurs puissent claquer leurs ASSEDICS le dimanche ? En réalité les jockeys aiment les chevaux comme les charcutiers les cochons…"
Loi de Murphy : Le meilleur moyen de ralentir un cheval, c'est de parier sur lui.