Évolution d'un étang

Le paradoxe de l'eutrophisation

Paradoxe

Les lacs, les étangs, les mares se trouvent parfois abondamment colonisés par la végétation aquatique (lentilles d'eau, nénuphars, élodée, algues vertes filamenteuses...).

1) Cette animation montre le dégagement d'O2 et la croissance végétale. Dans un premier temps "tout va bien pour les poissons" !

2) Paradoxalement, cette prolifération végétale pourtant productrice d'oxygène présente bien des inconvénients.

Explication du processus.

La prolifération végétale dans l'eau nécessite des quantités suffisantes de :

Il y a donc consommation de CO2, mais la production d'O2, elle, s'échappe, en partie, dans l'air.

L'agriculture et la ville produisent tellement de minéraux, notamment nitrates et phosphates, que les plantes aquatiques grandissent plus que de raison. Tant et si bien qu'elles se font de l'ombre. Alors les plantes insuffisamment éclairées meurent.

Et c'est à partir de là que ça se gâte ! La chaleur aidant, les plantes se décomposent sous l'action de micro-organismes très gourmands en oxygène. Ainsi la prolifération végétale provoque, paradoxalement un manque d'oxygène, surtout en période de chaleur.

"Pollutif - Nutritif" (Edgar Morin)

La prolifération végétale dans l'eau serait a priori une bonne chose. On a vu que non, essentiellement par le manque d'oxygène qui en résulte.

La pollution par les nitrates et les phosphates est néfaste parce qu'elle provoque cette suralimentation du plan d'eau (= eutrophisation).

Cependant quelques auteurs relativisent les méfaits de cette eutrophisation. Car elle accélère l'évolution naturelle de l'étang vers la forêt : Si on abandonne un étang (sans le curer) il se comblera de sédiments et de nutriments. Les saules puis les chênes pousseront ; l'étang deviendra forêt. Magnifique ! sauf si le propriétaire voulait en faire une pisciculture.

Le Soleil

1) Quand l'intensité lumineuse augmente, la photosynthèse augmente.

Donc les végétaux grandissent plus vite - si toute fois la quantité de dixoyde de carbone et la quantité de minéraux (ici dans l'eau) sont suffisants.

2) Quand la chaleur augmente, l'ensemble des réactions chimiques du vivant augmentent aussi. Les micro-organismes s'activent, consommant allègrement de l'oxygène...

Il importe de ne pas confondre les 2 effets du soleil : 1) la luminosité. 2) la chaleur.

La ville

La ville est essentiellemet constituée de citadins (!!) ... qui lavent leur linge. Les lessives qui sont (étaient ?) riches en phosphates (PO4H3) en augmentent la teneur dans les rivières.

Le Phosphore (P) est un des éléments minéraux essentiels à la croissance des végétaux verts. Les sacs d'engrais comportent N, P et K.

La ville, de part ses effluents, est une des raisons essentielles de la croissance végétale en milieu aquatique.

L'agriculture

L'agriculteur doit nourrir ses plantes. Sauf s'il est agriculteur biologique, il met dans ses sols des Nitrates (contenant l'Azote N), des Phosphates (contenant le Phosphore P) et de la Potasse (contenant le Potassium K). C'est la trilogie NPK.

Malheureusement quand il pleut abondamment après une période sèche (qui souvent fait mourir la végétation herbacée) dans une zone agricole déboisée (donc dépourvue de racines profondes), les nitrates répandus descendent en profondeur... jusqu'à la nappe phréatique, jusqu'à la rivière. Le tracteur épandeur d'engrais devrait donc s'éloigner de la rivière.

Pollution et utilisation de l'eau : "Quand j'étais jeune la Mer Morte n'était pas encore malade" (France Inter le 30 mai 2010).