Animaux disparus du département de l'Orne

Le loup | Le grand corbeau | Le chat sauvage

Le Loup (A. Letacq, 1897) (Wolf)

loup << Le loup hurle.

"Le loup était autrefois très commun dans nos forêts ; au rapport de Le Verrier de la Contrie, il fourmillait vers le milieu du siècle dernier en Andaines et en Écouves et prélevait par ses dégâts un impôt considérable sur les fermiers des alentours. Depuis 60 ans les routes et les voies nouvelles ouvertes dans toutes les directions ont rompu la solitude de nos forêts, des battues ont été organisées contre l'ennemi le plus redoutable de nos animaux domestiques, et aujourd'hui on n'en voit presque plus ; dans un petit nombre d'années le loup devra être regardé comme une espèce éteinte.

Deux individus de la variété noire, qui n'est pour la plupart des auteurs qu'un cas de mélanisme accidentel, furent tués en 1876, près de Nécy, par Mr Pichon, d'Argentan qui a conservé la peau du plus gros dont le poids était de 40 kg. Le loup noir a été observé en 1867 dans la forêt de St-Evroult ; un exemplaire a été capturé."

Cahiers de Doléances (La Coulonche, le 01-03-1789) : "Qu'il soit permis de tuer les bêtes fauves (...), qui détruisent entièrement les grains. Ainsi de même qu'il soit permis de tuer les loups qui font un grand désastre dans la dite paroisse... Nous demandons en conséquence qu'il nous soit permis d'avoir nos armes pour détruire tout ce qui pourrait nous nuire..."

Grand corbeau

Le Grand Corbeau (A. Letacq, 1905)

"Il y a quelques jours lors d'une excursion au village du Froust (St-Nicolas-des-Bois) à la lisière Sud d'Écouves, j'eus l'occasion de voir un vieux garde chasse, nommé Jean-Prosper Mercier, aujourd'hui plus que septuagénaire, qui est né dans la localité même où il est né, et a succédé à son père dans les fonctions d'agent forestier... Je l'interrogeai sur les loups et leur destruction à laquelle il a largement contribué... il ajouta : "On voyait encore en Écouves, il y a encore 50 à 60 ans de Grands Corbeaux qui avaient la taille d'un aigle"... Quant à savoir pourquoi ils avaient disparu du pays, c'est dit-il : "parce qu'ils se sont empoisonnés en attaquant les cadavres d'animaux imprégnés de drogues, que l'on apportait dans la forêt pour faire périr les loups."

chat sauvage << Le chat miaule.

Le Chat Sauvage (A. Letacq, 1897)

"Le Chat sauvage qui se rencontrait autrefois dans toute la France existe encore dans les régions montagneuses du Jura, des Alpes et des Pyrénées et même dans les forêts du Centre de la France, en particulier du département de l'Indre. On l'a aussi signalé plus près de nous dans le Maine-et-Loire, l'Ile-et-Vilaine, la Sarthe et le Calvados... Depuis longtemps il ne se montre plus dans l'Orne... Je crois pouvoir affirmer qu'on le voyait encore à la fin du siècle dernier (NDR : donc, au 18e S.) en Andaine, en Écouves et dans les forêts du Perche."

Bibliographie : BALOUET Jean-Christophe et ALIBERT Éric, Le grand livre des espèces disparues, éd. Ouest-France, 1989