Les haies perdues de Vezins - Sud-Manche

Commune associée à celle d'Isigny-le-Buat 50540

Glissement de terrain à Vezins en janvier 2018

Remembrement Vezins

remembrement Cliquez sur la photo pour voir le parcellaire bocager de 1949 (d'après Géoportail).
Vue aérienne actuelle / vue aérienne 1949.
NB : Une partie seulement du territoire de Vezins.
À droite (points bleus à l'Est), le ruisseau de l'Isolant.
En rouge, apparaissent les haies détruites depuis 1949.
Repérez les lettres A et B sur la vue aérienne actuelle :
A représente un petit bout de haie détruite illégalement, c'est-à-dire en contradiction avec les plans du remembrement (Aménagement foncier).
En B, le bout de haie (avec 4 arbres de haut-jet) sauvé par ma maman qui s'est assise devant le bulldozer.
Je recherche des Vezinais internautes et octogénaires qui auraient connu ce bocage perdu. Je ne sais s'il en existe !

Glissement de terrain en janvier 2018

Reconstruction du bocage
Dans le Sud-Manche, en novembre 2016, on a corrigé les erreurs du passé.

Glissement janvier 2018

Le jeudi 18 janvier 2018 vers 11h, malheureusement le talus a cédé :
cette première quinzaine de janvier a été très pluvieuse et l'eau de pluie tombée sur la très grande parcelle, située entre le bourg et la Posnière Rigalot
et nommée "C" sur les photos, s'est accumulée au pied de ce nouveau talus (emplacement identifié "E" sur la photo).
Les arbres qui venaient d'être plantés n'avaient pas encore suffisamment de racines pour consolider ce talus
qui, du coup, a cédé, entrainant toute la terre sur la route et dans la fontaine située de l'autre côté, empêchant les riverains de sortir de chez eux.
Essayons d'identifier les erreurs commises. La plantation récente de ces haies sur talus est louable.
On a planté en limite de la grande parcelle C : une correction insuffisante des erreurs du remembrement.
Sur la photo en haut de cette page, vous constaterez qu'à la place de l'actuelle parcelle C, il y en avait quinze en 1949 !
Si le remembrement avait été plus raisonnable, il aurait conservé quelques haies parallèles aux courbes de niveau.
Il est fort probable que si l'actuelle météo pluvieuse avait eu lieu avant le remembrement, le glissement de terrain n'aurait pas eu lieu.
Ce glissement a eu lieu parce que :
1) la météo a été exceptionnelle en janvier 2018 ;
2) un remembrement a été excessif ;
3) le reconstruction des talus, en 2016, a été mal conçue : il manque un talus, parallèle aux courbes de niveau, à mi-pente.

Glissement janvier 2018

Glissement janvier 2018
Cet incident ne remet pas en cause l'idée de reconstruire des haies sur talus.
Bien sûr, il est facile de dire après coup qu'il ne fallait pas faire comme ça !
Des experts en aménagement hydro-agricole, sollicités, auraient peut-être prévu la chose.
Le choix de l'emplacement des talus (en bordure de parcelle) a été fait en fonction des commodités d'exploitation et non pas en fonction de l'écoulement de l'eau.
Il aurait fallu construire un talus supplémentaire au milieu de la parcelle et le plus possible parallèlement aux courbes de niveau.
De cette façon, la charge hydrique se serait répartie sur toute la longueur du talus et non pas en un seul endroit comme ici (repère E sur les photos).

Voyez aussi les chemins perdus du Sud-Manche
Avec Google earth, saisissez : Vezins 50540.
Comparez la vue aérienne actuelle avec celle de 1949