panhardpanhard

La consommation des véhicules à moteurs

"L'exceptionnel coefficient de pénétration dans l'air de ce prototype lui permettait de ne consommer que 3,5 l au cent. - The exceptional air penetration ratio of this prototype resulted in a low consumation of 3,5 l per 100 km." Ces documents proviennent du musée de l'automobile à Mulhouse.
La contemporaine 2cv ne consommait guère plus : 4,5 l. Pendant les décennies qui ont suivi, l'industrie automobile s'est montrée, finalement, très peu interessée par les économies d'énergie.

Quiz-Dakar-2010 : Sachant que le rallye Dakar comprend 552 concurrents qui vont parcourir 8713 km chacun, dites combien de tonnes de CO2 ce rallye (y compris logistique) va-t-il rejeter dans l'atmosphère ?

On sait faire des voitures qui consomment peu, comme la dyna Panhard ou la 2cv. Alors pourquoi, en Amérique du Nord, fabrique-t-on des voitures qui en moyenne consomment encore aujourd'hui (2018) 13 litres pour 100 km ? Jimmy Carter voulait faire baisser la consommation des voitures états-uniennes et souhaitait arriver à 8 litres au 100. Les américains ont trouvé cela trop inconfortable et n'ont pas réélu Carter en 1981. On trouvera tout cela expliqué dans J.A. GRÉGOIRE, Vivre sans pétrole, Flammarion, 1979. L'auteur de ce livre est d'autant plus méritant qu'il était ingénieur automobile. Il s'inquiétait de la prolifération des voitures et craignait la raréfaction du pétrole. "Si je garde la certitude que l'homme fera des efforts désespérés pour conserver la voiture qui représente l'une de ses rares joies de vivre, je pense, toutefois, que la disparition progressive du pétrole empêchera l'automobile de rester le jouet magique de tous les hommes" (page 111).

geoportail Le maximum d'équipement routier et auto-routier sera atteint peu avant la dernière goutte de pétrole : Saisissez dans google earth : 34° 2'16.69" -118°16'26.51"

Paul ARIÈS, en conférence à Alençon, le 14-09-2010 : "Agro-carburants : Veut-on nourrir 7 milliards d'hommes ou 600 millions de voitures ? Démographie : Il n'y a pas trop d'humains, il y a trop d'automobilistes."