Montgolfier-Annonay
Les frères Montgolfier d'après une illustration extraite de Wikipédia

La Montgolfière

Le 21 novembre 1783, grâce aux frères Montgolfier, Pilatre de Rozier s'envole quelque temps à bord de ce nouvel engin.

Mais qu'est-ce qui fait monter la montgolfière ?

La fumée
la flamme
l'air chaud
l'hydrogène
l'hélium

Histoire des ballons par J.-B. Biot | Echec d'une expédition

Texte de J.-B. BIOT, Précis élémentaire de Physique expérimentale, Déterville, 1821, 2e éd. T1, p.314 :
"Le premier ballon fut lancé par Montgolfier et son frère, à Annonay, en 1782. Il était sphérique, et avait 110 pieds de circonférence. L'enveloppe était de papier et la substance aériforme employée était l'air atmosphérique lui-même, dilaté par la chaleur d'un fourneau placé sous l'orifice inférieur du ballon. Il s'élevait à la hauteur de mille toises.
Bientôt l'expérience fut répétée à Paris ; Des hommes hardis osèrent monter dans une frêle nacelle, et entretenir eux-mêmes le feu qui servait à les élever. Jusque-là le ballon était retenu par des cordes. Enfin, Pilatre Desroziers et Darlandes partirent à ballon perdu, et parcoururent en 17 minutes une distance de 4000 toises.
Ce genre de ballon, appellé Montgolfière, du nom de son invennteur, était d'une manoeuvre dangereuse et difficile ; dangereuse, parce que le feu entretenu dans la nacelle pouvait se communiquer à la nacelle elle-même, ou aux parois du ballon...
M. Charles eut l'idée d'employer pour substance aériforme le gaz hydrogène, dont la densité, n'étant qu'environ 1/13e de celle de l'air atmosphérique, devait lui donner une force ascensionnelle considérable... Ce procédé réussit parfaitement.
L'aérostat à gaz hydrogène est aujourd'hui le seul en usage. Pilatre Desrosiers voulut, on ne sait pourquoi, combiner ce moyen d'ascension avec celui de l'air dilaté par le feu. Il employait 2 ballons l'un au-dessous de l'autre. C'était établir un fourneau sous un magasin à poudre. Pilatre Desrosiers a péri de son invention."

Echec d'une expédition en ballon au pôle Nord :"L'aéronaute suédois Andrée partit en 1897 pour le pôle Nord et n'en revint pas.... C'est le 5 août 1930 que le Docteur Gunnar Horn, chargé d'expédition au Spitzberg découvrit les restes de l'expédition... Ce fut d'abord une boîte de conserves rouillée, puis un canot que découvrit le Dr Horn. Furent trouvés ensuite : un traineau et des vivres, un réchaud, un fusil rouillé, un appareil photographique encore chargé. Ensuite apparurent les squelettes d'Andrée, serrant son journal précieusement enveloppé et celui de Strinberg. Les restes de Fraenkel furent découverts quelques semaines plus tard." Paris-match, n°876, janvier 1966, p.4.

Nadar et les montgolfières

Lien externe : le ballon d’air chaud des frères Montgolfier s’élève à Versailles