Harvey : la circulation veineuse

William Harvey ligature le bras pour faire apparaître les veines et leurs valvules (valves). L'auteur indique que cette compression incomplète n'empêche pas la circulation artérielle mais seulement la circulation veineuse. En appuyant sur un des renflements (= valvules), il s'aperçoit que la portion de la veine comprise entre la compression et la valvule disparaît. Cliquez sur l'image pour simuler l'expérience de Harvey. "Ce passage du sang dans les artères et ce gonflement des veines... nous démontrent que le sang va des artères dans les veines et non en sens contraire."

Bibliographie : 1) Harvey William, De motu cordis, Bourgois, 1990 (Original : 1628).
2) Duris Pascal, 1628, William Harvey découvre le mouvement circulaire du sang, in La Recherche, N° 400 - septembre 2006, p.42.