Évolution du littoral - Érosion littorale

Erosion of the littoral and cliffs in Europe
Brouage en Charente-Maritime, Littoral du Cotentin dans la Manche, Soulac, etc.

Calvados

Érosion du littoral du Calvados en Basse-Normandie, 1998

Brouage

FLAMMARION Camille, Le Monde avant la création de l'homme, sd, p.326 : "À Brouage, non loin de Rochefort et de l'embouchure de la Charente, la mer s'est retirée et fait place à des marais salants. On attache aujourd'hui les bêtes de somme aux mêmes anneaux où les marins amarraient les embarcations de Richelieu à l'époque du siège de la Rochelle (1627)."
Google earthSi vous avez Google earth, saisissez : Brouage France dans le formulaire de recherche.

Montmartin Érosion littoraleCette photographie a été prise en 1960 à Montmartin-sur-Mer (Manche) en direction du sud. Cette construction existe-t-elle encore ? En 1955, elle était à 47 m du bord de la dune. Extrait de : Henri ELHAÏ, La Normandie occidentale, Bordeaux, éd. Bière, 1963, p.375

Anse du Brick*Fort de Réthoville
À gauche, plage suspendue de l'anse du Brick près de Cherbourg. À droite, un fort du XVIIIe S. sur le littoral du Val de Saire à Réthoville. L'enrochement montre que le propriétaire a essayé vainement de protéger son bâtiment du recul du littoral. Cliquez si vous avez connu ce fort en meilleur état. | Le fortin ruiné de Réthoville en 2010 vu du ciel. Réthoville Coordonnées Google earth : 49°42'5.97" -1°20'54.46".

Vauville Un fort identique à celui de Réthoville existe aujourd'hui à Vauville. Passez le curseur sur l'image pour voir celui de Réthoville.
Plus d'information sur les fortins du Cotentin, notamment celui de Réthoville
Le fort de Vauville vu du ciel avec geoportail.

Reculver

Église de Reculver (Angleterre, près de l'embouchure de la Tamise) en 1781 et en 1834
Selon Camille FLAMMARION, Le Monde avant la Création, p.322.
Google earthSi vous avez Google earth, saisissez : 51 22'47.87" 1 11'58.50" dans le formulaire de recherche. Zoomez et orientez de façon à bien voir l'église en ruine et les enrochements qui la protège.

La revue Sciences et Nature a publié en mai 1988 un texte vieux de 100 ans (1888) que voici :

"Les dernières marées ont opéré au pied des falaises de la gentille plage bretonne de St-Enogat, le déplacement d'une masse considérable de sables sur une épaisseur de 3 à 4 mètres. Une forêt en train de se transformer en houille est apparue aux yeux surpris des hommes. Selon toute probabilité, c'est un débris de la mystérieuse Brocéliande. Cette immense forêt, tant célébrée dans les romans de la table ronde, s'étendait sur presque toute la moitié de cette corne de la Gaule (Cornouaille) qui se nomme aujourd'hui la Bretagne."

"A Pouzzoles, les colonnes du temple de Jupiter Sérapis ont actuellement leurs bases dans l'eau de la mer, qui a inondé le Parvis. La côte s'est abaissée d'au moins un mètre depuis l'époque romaine. Mais comme on observe sur le fût de chaque colonne et jusqu'à 5,30 m au-dessus du pied, des traces nombreuses de perforation par les mollusques lithophages, il est certain que le niveau de la mer a oscillé et que l'amplitude totale de ses oscillations a dépassé 5 m." (TERMIER Pierre, La joie de connaître, Desclée de Brouwer, 7e éd. 1925, p.119)

Érosion de la côte aquitaine - menace sur la résidence Signal à Soulac en janvier 2014 | Résidence Signal | Coordonnées Google earth : 45°30'43.39" -1° 7'51.75"