Le Chemin-de-Maure entre Alençon et Colombiers en passant par Damigny - Orne

Ci-dessous, photo prise en direction du nord ; dans le lointain, la forêt d'Écouves appartenant au Massif Armoricain.

Chemin de Maures

Le chemin-de-Maure est une voie antique qui est repérable sur les cartes depuis le rond-point du Lycée Alain jusqu'aux abords de la forêt d'Écouves. C'est aujourd'hui une bande boisée d'une dizaine de mètres de large, malheureusement interrompue par le tracé de la déviation d'Alençon réalisée vers 1984.
Elle est visible depuis le ciel avec géoportail ou Google earth.
Le long du parcours, nous pouvons observer des lieux d'intérêt géologique et historique : par exemple, près du lieu-dit la Hantelle, deux carrières de granite d'Alençon. L'une d'elles montre un calcaire jurassique bathonien reposant sur le granite. Une animation flash permet de comprendre cette superposition : une lucarne triangulaire dans le Jurassique fait apparaître le granite sous-jacent.

Chemin de MauresRepérez le tronçon détruit du chemin de Maures et les deux anciennes carrières de granite.

En suivant (à pied ou en vélo) le chemin vers le nord (photo ci-dessus), on marche sur un calcaire silicifié, puis sur le granite au lieu-dit "le Gué-de-Maure". Cet affleurement présente des traces de roues, à la manière des voies romaines à ornières près de Salon-de-Provence, sauf qu'ici il y a plus de végétation à les cacher. Ce site mériterait d'être dégagé pour un accès plus facile au public et aux classes. Un petit pont postérieur à la période antique (!) permet aujourd'hui un franchissement plus facile de la rivière !
En continuant, au nord de la Gatellerie, la voie se perd un peu. Tout près de là, au lieu-dit Clerchenai, nous sommes sur cette grande faille hercynienne qui sépare le Bassin Parisien du Massif Armoricain. À cet endroit la Briante change de direction, probablement à cause de la faille.
Cette limite montre un changement de paysage : Au sud, cultures de céréales sur la zone de plaine du Secondaire jurassique ; Au nord, la forêt d'Écouves au relief plus accidenté du Massif Armoricain.

Lien externe : Ouvrage de G. MARGRY, Maure, ses origines et sa voie antique, 1953